Accueil
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L




Les arcs électriques à la mise sous tension

N° d'affiliation FFAM : 0390 - CRAM 3017 Pays de Loire

TOP


   L’arc et le bruit à la connexion de la batterie avec le contrôleur


  Ne pas confondre avec l’arc qui est provoqué par rupture de l’isolant (l’air dans notre cas).

  Il faut une tension de 36000 Volts par cm pour provoquer ce phénomène (c’est la foudre).


  Le phénomène en cause est tout à fait assimilable à la soudure à l’arc.

  La température de l'arc peut atteindre 3 000 °C.


  Ex: une batterie 6S avec une résistance interne de 10 milliOhms + résistance de contact de 10 

  milliOhms (le tout = 20 milliOhms).


  Cette batterie va charger un condensateur de 4700 microFarads d’après la formule t = RC

  Le condensateur sera chargé en 100 microsecondes.


  Il a emmagasiné une énergie de w = ½ CU² soit 3 Joules ce qui est ridiculement petit, c’est 0.70  

  calorie ou 0 .0008 watt/Heure.


  Mais comme il s’est chargé en 100 microsecondes cela représente une puissance instantanée

  d’environ 30.000 Watts (soit 1200 Ampères sous 25 Volts) , largement de quoi faire fondre

  n’importe quel métal et de détériorer par induction des composants électroniques du 

  contrôleur.


  Le bruit produit est provoqué par la brusque dilatation de l’air porté à plusieurs milliers de degrés.


  Il y a un remède très simple et fonctionnant à 100% (Tiré d'un article de Pierre Alias Chamois06)

  Il s'agit d'insérer un pontage sur la connexion contrôleur <> batterie.


  Important : Brancher d'abord le câble sur le contrôleur, puis le câble de mise sous tension.

 

  A la mise sous tension de ce  pontage, la charge du condensateur de 4.7uF va introduire un délai de     

  15 ms pour la mise sous tension du contrôleur, le contact électrique est alors bien établi.


  Il n'y a pas d'arc car à la connexion du pontage il ne circule que quelques milliAmpères, puis après

  ces 15 ms le contrôleur est progressivement mis sous tension, il déroule ses tests et quand il a terminé,

  nous pouvons établir la connexion standard, puis enlever le pontage.


  Merci à Pierre pour cet excellent montage.

 

 


 


  Le problème dans ce genre de petit montage, c'est le circuit imprimé


  Voici une façon simple de résoudre ce problème :


  Un petit morceau de circuit à pastilles et une disposition judicieuse des composants


  permettent de réaliser le schéma ci-dessus en utilisant les fils de cuivre des résistances


  condensateur et transistor.


  Quand le condensateur est chargé à au moins 2 Volts, le transistor MOSFET se


  comporte comme un court-circuit (quelques milliOhms) et alimente le contrôleur.


  

TOP

TO

   Disposition des composants (pas de circuit imprimé)

TOP

TOP

Retour